Intro Généralités Chiffres Pattes Tournesol Gelée Miel Propolis Recettes

 

L’intelligence des abeilles

L'abeille est un insecte. Elle est pourvue de trois paires de pattes.

Son cerveau grand comme une tête d’épingle contient près d'un million de neurones.

Ce pourrait être un professeur Tournesol féminin, Aurore Avarguès-Weber du CNRS à l’université de Toulouse, se passionne pour l’intelligence des abeilles ( Apis mellifera ).

Comment réfléchissent-elles? « Une question simple, mais des jours de réflexion intense pour imaginer un protocole expérimental pertinent et délivrant des réponses claires et nettes », insiste la jeune chercheuse.

« Un beau jour, j’ai eu la chance de découvrir quelque chose qu’on n’imaginait pas », explique-t-elle, encore émue rien que d’y penser. « Au moyen d’un test de comportement conditionné (distribution d’une récompense à l’animal si la réponse est bonne), j’ai pu montrer que, comme l’homme, l’abeille visualise le monde qui l’entoure au moyen d’une image globale, et non pas d’une image détaillée comme le font les autres animaux. Elle procède ainsi pour reconnaître une source de nourriture dans la nature par exemple. »

Reste maintenant à comprendre les mécanismes neuronaux de ce comportement. D’autres études montrent que les abeilles savent distinguer les couleurs, reconnaître un visage humain, et compter !

Comment fait l’insecte avec son cerveau grand comme une tête d’épingle – mais qui contient presque un million de neurones, alors que l’homme en recèle 100 milliards? Une question qui, une fois résolue, devrait trouver des applications en intelligence artificielle, en robotique.

Intarissable sur ce sujet, Aurore Avarguès a du plaisir à vulgariser ses travaux dans le cadre de son prix L’Oréal-Unesco. « En famille et entre amis, avec mes voisins ou les élèves que je vais rencontrer dans les lycées, les abeilles captivent immédiatement l’auditoire, ajoute-t-elle. Au grand dam de mon mari qui, spécialiste des interactions entre la lumière laser et la matière, attire moins les foules. »

« Bien sûr, ce travail ne va pas changer le sort de l’humanité dans les années à venir, mais il est tout de même nécessaire pour les progrès de la connaissance. » Elle se sentirait presque coupable de ne pas s’engager plus contre le déclin des abeilles. « Progressivement, on voit que pouvoirs publics et agriculteurs, sous la pression des consommateurs et des écologistes, ont pris conscience du risque qu’elles disparaissent, dit-elle. Je suis assez optimiste quant à leur survie mais je pense que notre schéma économique doit évoluer vers un développement durable », conclut-elle.

(Article paru dans la presse nationale.)    

_________________________________________

Photos des trois types d'abeilles

ouvrière  longueur 14mm

reine longueur 18mm

mâle ou faux-bourdon longueur 16mm

Ouvrière

Reine

Mâle ou Faux-bourdon

Nota : les trois photos sont à la même échelle.


537 ième visite depuis le 1er janvier 2018
Il y a 1 visiteur connecté au site.

© A Moreaux (31 décembre 2017)
___________________________

Page d'accueil