Les cartes de Cassini

       Réalisée par la famille de cartographes Cassini entre 1756 et 1815, la Carte générale de la France est la première carte générale et particulière du royaume de France. Composée de 180 feuilles accolées, elle donne une vision d’ensemble du royaume dans ses frontières de l’époque, ce qui explique l’absence de Nice, de la Savoie et de la Corse, mais la présence de villes aujourd’hui belges, luxembourgeoises ou allemandes.

       Les Cassini, une famille étonnante :

       Jean-Dominique Cassini (1625-1712) est un astronome italien renommé : il a découvert quatre satellites de Jupiter, mis en évidence la rotation des planètes Jupiter, Mars et Vénus et a vérifié les lois de Képler.

En 1669, le Pape lui a confié la responsabilité des canaux et des fortifications du Vatican. Mais il consent à le laisser émigrer en France où Colbert l'a attiré, ce dernier le nomme aussitôt Directeur de l' Observatoire de Paris.

Mais quelle est alors l' arrière pensée de Colbert ?
Les cartes de l' époque sont certes établies avec un matériel d' une bonne précision, mais elles sont disparates :
Les échelles sont différentes selon les provinces, car chacun travaillait pour soi et il n' existe pas de liens entre des provinces voisines.
Quand on tente d' assembler ce patchwork, le résultat est une France difforme comme on peut le constater avec la carte de Nicolas Sanson par exemple, établie en 1649.
Cela interdit la notion de "territoire" naturellement chère au responsable du royaume qu 'est Colbert.
Celui-ci comprend que seules des cartes du royaume permettraient d' améliorer une gestion d' ensemble, en particulier celle des forêts de France.
Il faut mettre sur pied un plan d' équipement de la marine royale pour doter les vaisseaux d' une mâture parfaite, ceci impliquait un recensement précis et exhaustif des forêts du royaume afin de programmer sur 50 années le choix des essences, les coupes, les plantations, et il faut pouvoir faire cela depuis Paris.
Mais Colbert ne s' en tient pas là : il généralise sa première idée de gérer les îlots boisées à l' ensemble du territoire : cadastre, mines, ponts et chaussées, etc, seront concernés. Il va donc s' attacherà faire enfin établir la carte de la France.


      Jacques Cassini (1677-1756), son fils, également astronome, est élu membre de l' Académie des Sciences à l' âge de 17 ans.


      César-François Cassini (1714-1784), fils du précédent, est apparemment moins brillant, il n' estélu à l' Académie des sciences qu 'à l' âge de 22 ans..., et fut nommé Directeur de l' Observatoire de Paris.
Il créa la Carte de France qui porte son nom. Une œuve monumentale qui demanda 45 ans de travail : 180 feuilles mesurant au total 11 mètres de haut sur 11,33 m de large, échelle : 1/86.400 ce qui équivaut à 1 ligne pour 100 toises, échelle qui sera conservée jusqu' en 1900. On considère cette carte comme la première carte de France représentant réellement le pays. Elle est l' ancêtre des cartes d' état-major.


      Son fils, Jacques-Dominique Cassini(1747-1845), vérifiera et complétera ce travail à partir de 1769. Une édition simplifiée parut en 1791 sous le nom "Atlas National" représentant chaque département à une échelle trois fois plus faible.


      Il faut noter, discrètement, un petit dérapage de Jacques qui estime que le Mont Canigou est le point culminant des Pyrénées, il ajoute que la chaîne est dans son ensemble "beaucoup plus haute que les Alpes".

A sa décharge, l'altimétrie est alors une science naissante, le mot "altimétrie" ne date que de 1790. En dépit des expériences de Pascal au Puy-de Dôme datant de 1648 qui démontrent la relation entre la pression barométrique et l' altitude, on parle de "hauteur", ce qui est une appréciation, une estimation subjective de l' importance d' une montagne locale, plutôt que la notion d' "altitude" absolue, qui sera mesurée par rapport au niveau zéro de la mer.

1768 ième visite depuis le 1er janvier 2018
Il y a 1 visiteur connecté au site.

© A Moreaux (31 décembre 2017)
___________________________

Page d'accueil